Fiche 17150 - AUREOLUS Pasquier

permalien : http://studium-parisiense.univ-paris1.fr/individus/17150-aureoluspasquier
Retourner à la liste

Informations prosopographiques
    Fiche d’identité
    • Nom:
      • AUREOLUS Pasquier
    • Variante(s) de nom:
      • Aureolus PASQUIER
    • Description courte:
      • Sergent à verge du Châtelet
    • Date d'activité:
      • 1439-1442
    • Sexe:
      • male
    • Statut:
      • Extérieur
    Cursus
    • Université ou Studium:
      • ?
    Carrière politique et vicissitudes diverses
    • Relatif:
      • Trois sergents à verge du Châtelet et deux étudiants ( Joannes Bayart, Nicolaus Feucher et Aureolus Pasquier, apparitores, cum Aegidio Rolando et Gulielmo Bisontino ), ont attaqué deux frères augustins qui jouaient aux barres devant le couvent des Augustins, chassant Nicolaus EMERICUS, O.E.S.A.. et tuant Petrus de GOUGIS, O.E.S.A. ;
      • Référence : CUP IV, 623 (note du n 2556) ;
      • Référence : JOURDAIN (C.), Index Chronologicus Chartarum, Paris, 1862, n 1272.
      • Référence : AUP II, 509 ;
      • Référence : AUP II, 524 16-46.
      • Référence : AUP II, 544 36 ;
      • Référence : DESTEMBERG (A.), L'honneur des universitaires au Moyen Âge. Étude d'imaginaire social, Paris, 2015, 262-265.
      • Commentaire : /L'affaire est examinée par la Congrégation, sur plainte des Augustins, en 1439 (22 mai) ;
      • Commentaire : /Le doyen et les procureurs 'in habitibus", la Congrégation se réunit aux Mathurins en 1441 (8 octobre) pour entériner la proposition de Pirerre RICHARD, recteur de l'université de Paris et membre de la nation de Normandie, d'accepter l'amende honorable des trois officiers, qui devra se faire au partail des Mathurins sur la rue Saint-Jacques après qu'ils aient été extraits "nudi in camisiis" de leur prison au Châtelet et soient d'abord passés au couvent des Augustins ils doivent mettre genoux à terre et réciter à haute voix les paroles préparées par le procureur du roi, après quoi le recteur leur pardonnera ; cette cérémonie n'intervient toutefois qu'après que l'Université ait menacé de suspendre les cours et les prédications ;
      • Commentaire : /L'université de Paris en 1442 (22 septembre) décide d'ériger une croix sur le lieu du meurtre du frère augustin ; la croix devait porter l'effigie du frère assassiné et un tableau de pierre reproduisant la scène de l'amende honorable (aujourd'hui conservé dans la chapelle de l'École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris, qui occupe les locaux du couvent des Grands-Augustins et reproduit dans la thèse d'Antoine DESTEMBERG) ;
    Bibliographie
    • Ouvrages usuels et instruments de travail:
      • AUP II, 509, 524 16-46, 544 36 ;
      • CUP IV, 623 (note du n 2556) ;
      • JOURDAIN (C.), Index Chronologicus Chartarum, Paris, 1862, n 1272.
      • DESTEMBERG (A.), L'honneur des universitaires au Moyen Âge. Étude d'imaginaire social, Paris, 2015, 262-265.
    • Autres bases prosopographiques:
      • STUDIUM http//lamop-vs3.univ-paris1.fr/studium/ (Rédaction Jean-Philippe Genet, 26/11/2020).
  • <1a> 17150
  • <1b> AUREOLUS Pasquier
  • <1c> $Aureolus PASQUIER$
  • <1d> Sergent à verge du Châtelet
  • <1f> %1439-1442%
  • <1k> Extérieur
  • <5b> ?
  • <8g> Trois sergents à verge du Châtelet et deux étudiants (« Joannes Bayart, Nicolaus Feucher et Aureolus Pasquier, apparitores, cum Aegidio Rolando et Gulielmo Bisontino »), ont attaqué deux frères augustins qui jouaient aux barres devant le couvent des £Augustins, chassant $Nicolaus EMERICUS, O.E.S.A.$. et tuant $Petrus de GOUGIS, O.E.S.A.$ ;
  • <r> CUP: IV, 623 (note du n° 2556) ;
  • <r> JOURDAIN (C.), &Index Chronologicus Chartarum&, Paris, 1862, n° 1272.
  • <8g> /L'affaire est examinée par la *Congrégation, sur plainte des *Augustins, en %1439% (22 mai) ;
  • <r> AUP: II, 509 ;
  • <8g> /Le doyen et les procureurs 'in habitibus", la *Congrégation se réunit aux *Mathurins en %1441% (8 octobre) pour entériner la proposition de $Pirerre RICHARD, recteur de l'université de £Paris$ et membre de la nation de £Normandie, d'accepter l'amende honorable des trois officiers, qui devra se faire au partail des £Mathurins sur la rue $Saint-Jacques après qu'ils aient été extraits "nudi in camisiis" de leur prison au *Châtelet et soient d'abord passés au couvent des £Augustins : ils doivent mettre genoux à terre et réciter à haute voix les paroles préparées par le procureur du roi, après quoi le recteur leur pardonnera ; cette cérémonie n'intervient toutefois qu'après que l'Université ait menacé de suspendre les cours et les prédications ;
  • <r> AUP: II, 524 16-46.
  • <8g> /L'université de £Paris en %1442% (22 septembre) décide d'ériger une croix sur le lieu du meurtre du frère augustin ; la croix devait porter l'effigie du frère assassiné et un tableau de pierre reproduisant la scène de l'amende honorable (aujourd'hui conservé dans la chapelle de l'École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris, qui occupe les locaux du couvent des £Grands-Augustins et reproduit dans la thèse d'$Antoine DESTEMBERG$) ;
  • <r> AUP: II, 544 36 ;
  • <r> DESTEMBERG (A.), &L'honneur des universitaires au Moyen Âge. Étude d'imaginaire social&, Paris, 2015, 262-265.
  • <19> Pas d’œuvres connues.
  • C BIBLIOGRAPHIE
  • <99a> AUP: II, 509, 524 16-46, 544 36 ;
  • <99a> CUP: IV, 623 (note du n° 2556) ;
  • <99a> JOURDAIN (C.), &Index Chronologicus Chartarum&, Paris, 1862, n° 1272.
  • <99a> DESTEMBERG (A.), &L'honneur des universitaires au Moyen Âge. Étude d'imaginaire social&, Paris, 2015, 262-265.
  • <99c> STUDIUM : http://lamop-vs3.univ-paris1.fr/studium/ (Rédaction : Jean-Philippe Genet, 26/11/2020).
Visualisation géographique